Que faire pour percevoir une retraite complémentaire ?

Il n’est jamais trop tard pour investir sur quelque chose, même quelques temps avant l’âge de la retraite. En effet, certaines personnes pensent que tout va s’arrêter à 60 ans et il ne leur reste plus qu’à attendre les pensions à chaque fin de mois. Mais ce n’est pas vrai ! Il est bien possible d’investir à partir de la quinquagénaire, de multiplier les financements et d’en percevoir une retraite complémentaire. Il existe même plusieurs solutions qui peuvent nous aider à avoir une autre source de revenus mais l’idéal serait de bien étudier toutes les possibilités.

Quelques idées d’investissement pour les séniors

Pour parler des meilleures solutions qui s’offrent aux séniors, il y a lieu tout d’abord de parler de l’assurance vie qui est un placement permettant à l’investisseur de bénéficier de plusieurs avantages en particulier, dont : la sécurité de ses projets ; la garantie d’une retraite lors de la cessation d’activité ; la possibilité de choisir entre une retraite partielle, une retraite programmée ou une retraite ponctuelle ; la possibilité de demander une avance jusqu’à 60% du montant investi ; et enfin, la constitution d’une épargne à moyenne ou à long terme. Sinon, l’investisseur peut s’initier à l’immobilier locatif, c’est-à-dire qu’il achète un logement dans le but de le donner en location et d’en percevoir ensuite des loyers. Les avantages de cet investissement financier est de constituer une source de revenu stable mais également de jouir d’une défiscalisation intéressante. Par ailleurs, il y a également le PERP ou Plan d’Epargne Retraite Populaire qui est un véhicule d’investissement sur le long terme et qui permet au souscripteur de percevoir soit une rente viagère, soit une somme d’argent tout au long de sa vie. Et enfin, la dernière solution est le démembrement de propriété qui est une situation temporaire octroyant à l’usufruitier les droits d’user du bien et d’en percevoir les fruits ; et à la nue-propriété les droits de disposer pleinement de la propriété au terme de l’opération.

Des points à soulever sur le PERP

Pour revenir un peu sur la PERP, il y a lieu de comprendre que ce type de plan d’épargne est soumis à quelques conditions obligatoires sur le déblocage de la somme d’argent avant la période de la cessation du travail. En premier lieu, il peut être effectué si le conjoint de pacs s’est éteint. En second lieu, c’est également possible si l’investisseur est face à un surendettement qui a été causé par un licenciement. Et enfin, les capitaux seront débloqués en cas d’invalidité ou de fin d’allocation de chômage. Pour obtenir plus de renseignement à ce sujet, il est conseillé de voir sur internet, comme sur le site http://www.l-echo-des-seniors.fr par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *